mardi 4 janvier 2011

Livre blanc : l’e-mailing ou le « péché de l’envie »

Livre blanc : l’e-mailing ou le « péché de l’envie »

- Utiliser la personnalisation pour pousser à l’ouverture : Pour que vos contacts ouvrent vos e-mails, il faut leurs en donner l’envie. La personnalisation de l’objet, de l’offre ou même du contenu du message sont de bonnes techniques. Pour cela, segmentez vos contacts et envoyez des messages ciblés. Vous observez alors une nette augmentation du taux d’ouverture et une baisse des désabonnements. Vos campagnes e-mailing seront ainsi plus pertinentes et efficaces.

- Améliorer la délivrabilité de vos messages : Même si vous envoyez de beaux e-mails personnalisés, cela ne veut pas dire qu’ils vont arriver à destination. Vous devez optimiser votre délivrabilité en entretenant une bonne relation avec les FAI. Pour ce faire, il est préférable d’utiliser les services d’un routeur professionnel, d’intégrer les normes d’authentification dans ses messages (SPF, Domain-Key, Sender-ID), de n’envoyer des campagnes qu’auprès de contacts consentants (opt-in), d’avoir une bonne hygiène de sa base de données et de construire des messages de qualité (intégrité du code HTML, boycott des spamwords, etc.).

- Miser sur la scénarisation des campagnes : Adaptez-vous au cycle de vie client et faîtes appel au Trigger Marketing pour transformer, vendre et fidéliser le plus efficacement possible. Cette stratégie permet d’envoyer automatiquement des messages de confirmation d’inscription, de commande, d’anniversaire, de relance, etc. C’est à vous de vous adapter au client et non l’inverse !

- Automatiser le traitement des messages : Pour gagner du temps dans la gestion de vos campagnes e-mailing, pensez à l’automatisation dynamique du contenu des messages, des accusés de réception, des formulaires clients, etc. Vous observerez alors une nette amélioration de la productivité de votre service dédié à l’e-mailing.


http://www.marketing-professionnel.fr/parole-expert/7-peches-capitaux-marketing-digital-envie-12-2010.html